Communauté de Communes du Massif du Vercors
Flux rss

Cyril Pesenti un jeune homme éclairé

« Les arts sont le plus sûr moyen de se dérober au monde ; ils sont aussi le plus sûr moyen de s'unir avec lui... » Franz Lizst.

Cyril Pesenti est un jeune homme fougueux, ambitieux, volontaire. Où donc a-t-il puisé cette énergie si singulière qui le pousse à entreprendre, à oser, à avancer ainsi à contre courant des modes dans cette époque frileuse, ce climat délétère qui dicte des comportements moutonniers au prétexte que le danger et l'insécurité rôdent ?  Rencontrer Cyril, l'écouter raconter son histoire, réconcilie avec cette jeunesse qu'on dit souvent sans espoir, sans rêves, désenchantée.

A quinze ans, Cyril cesse brutalement le ski qu'il pratique de manière intensive comme la plupart des petits Autranais nés dans la neige : il vient de rencontrer Frantz Liszt ! Subjugué, il écoute en boucle la « Campanella ». Dès lors, plus rien ne compte que la musique. L'année suivante, le voilà inscrit à l'école des 4 montagnes dans la classe de Sylvie Chabanne. Il convainc ses parents de reprendre le piano dont un couple ami de la famille se sépare, dévore les biographies de grands musiciens romantiques, et de quelques écrivains ou artistes illustres (Sagan, Munch, Mondrian, Friedrich, Yves Saint Laurent...)

Il ne délaisse pas pour autant le cursus scientifique dans lequel il s'est engagé au lycée avec le vague projet de devenir vétérinaire. Mais sa passion soudaine pour la musique balaie ce premier objectif. Il lui faut convaincre son entourage du bien-fondé de ce choix aventureux, de son intention d'évoluer dans un monde a priori réservé à une « élite » dont il n'est pas issu. Les oppositions sont manifestes mais Cyril s'obstine, peu soucieux des avis, des regards, voire de l'incompréhension d'autrui. Ses parents, auxquels il doit sa grande maturité, l'assurent de leur soutien. Il passe son bac et l'obtient brillamment (mention « très bien »).

Cyril a l'ambition de se forger un destin, à l'instar de ces personnages foncièrement libres qu'il admire pour avoir fait de leur vie une œuvre. Il veut saisir et restituer les mouvements de son époque par le biais d'une pratique artistique.  Aujourd'hui c'est par et pour la musique qu'il existe. Sélectionné avec 15 autres candidats (sur 500 postulants) en classe de composition musicale au prestigieux Conservatoire de Reims - dont il suivra les cours parallèlement à un cursus universitaire en musicologie - il a quitté famille et pays pour un monde inconnu, vaste, exigeant, mais qui ne l'effraie nullement. Chez lui la volonté et la curiosité, la foi aussi en son potentiel, ont raison de toutes les inquiétudes.

Cyril a donné un récital à l'Anecdote le 27 août dernier. Sa dextérité, sa sensibilité, sa générosité ont séduit l'auditoire, qui lui a réservé un accueil enthousiaste. Il garde néanmoins la tête froide : pour avoir abordé le piano sur le tard, il connait ses faiblesses et ses limites. Il ne prétend ni n'aspire au statut de virtuose. Pour lui, la pratique de l'instrument et la technique à acquérir à l'écoute de l'enseignement des maitres à venir n'ont d'autre but que de lui permettre de donner corps à sa passion : la composition musicale.

Cyril reviendra au printemps. Nous serons là pour l'accueillir, tout comme Hélène Pain, qui accompagna Cyril de sa jolie voix le soir du concert, avec des chansons de Serge Gainsbourg et de Françoise Hardy, nous assurant par ce choix de la permanence d'un romantisme qu'on croyait ne plus avoir cours.

#
Autrans
#
Corrençon
#
Engins
#
Lans en Vercors
#
Méaudre
#
Saint Nizier
#
Villard de Lans
#
CCMV
#
Pour rester informé inscrivez vous à la lettre d'information de la CCMV