Flux rss

Le système d'information géographique du Plateau

La cartographie qui aide les écoliers à apprendre la géographie et les randonneurs à s'orienter, a donné naissance, avec l'informatique, aux systèmes d'information géographique (SIG).

 

 

Grâce à des logiciels spécifiques, des cartes et des bases de données associées offrent désormais, en un seul clic, plusieurs façons de voir les quartiers, les villages, les villes. Les plans permettent de visualiser et d'analyser des phénomènes, calculer des tendances. C'est un outil de gestion et d'aide à la décision dont les communes ne pourront plus se passer.

Un SIG stocke les informations locales sous la forme de couches thématiques à différentes échelles : le cadastre, les cartes IGN, les photos aériennes, puis les réseaux (eau, électricité, assainissement, télécoms), la voirie, les espaces verts, l'éclairage, les bâtiments publics et tous les renseignements administratifs. En reliant ces données les unes aux outres, l'outil se révèle d'une grande efficacité  pour visualiser et résoudre de nombreux problèmes concrets.

Une carte vaut mieux qu'un long discours...

Le SIG intéresse ceux dont l'activité est liée à l'évolution d'un territoire : collectivités locales, gestionnaires de réseaux.

II répond en un temps record à des questions simples (A qui appartient cette parcelle?) ou intégrant une analyse (Où sont les terrains constructibles? Les terrains à risques? Combien existe-t-il de maisons dans une zone de 100 m autour d'une route ou d'une rivière?). Les mairies peuvent lancer une requête, éditer des plans, tirer des enseignements, croiser la nature d'un sol, sa déclivité ou son usage avec le nom du propriétaire.

Cet outil a été utilisé pour le diagnostic agricole dans le canton, commandé par la Communauté de Communes auprès de la Chambre d'agriculture de l'Isère, en collaboration avec l'APAP (Association pour la promotion des agriculteurs du Parc). Le diagnostic aidera à prévoir l'évolution de l'agriculture face à la pression foncière, et à faire des choix, en concertation avec la population, pour mieux préparer les plans locaux d'urbanisme (PLU) des communes. Dans les réunions de travail, il est plus facile de se comprendre avec des représentations graphiques. Une carte vaut mieux qu'un long discours...

La numérisation des plans cadastraux

Les mairies et la CCMV ont investi dans la numérisation des plans cadastraux en partenariat avec le Département et les services du cadastre, et dans l'acquisition en 2001 des outils logiciels.

L'administrateur informatique de la CCMV, Nicolas Guichard, assure assistance et maintenance auprès des différents services utilisateurs. Il intègre les mises à jour, met au bon format les données nouvelles, installe en mairies toutes les couches acquises ou offertes gracieusement par des partenaires : photos aériennes, cartes IGN, courbes de niveau, couches réseaux de la Générale des Eaux ou d'EDF, PLU, PPR (Plan de Prévention des Risques) etc. La CCMV fournit à la demande le plan cadastral aux géomètres et bureaux d'études mandatés par les mairies, au Parc du Vercors pour la mise en place de zones de protection environnementale (Natura 2000), à l'ONF pour la gestion des parcelles de forêt, à l'Équipement pour ses projets de voirie, à EDF pour réaliser la couverture des communes en internet à haut débit.

Michel Dupont, qui a conduit ce projet depuis l'origine avant de devenir premier utilisateur du SIG à la CCMV (il gère entre autres la base de données communautaire), imagine qu'on pourra dans un proche avenir réaliser des études économiques, optimiser les circuits de collecte des ordures ménagères,aider à anticiper les risques naturels, car la base de données s'étoffe chaque jour.


#
Autrans
#
Corrençon
#
Engins
#
Lans en Vercors
#
Méaudre
#
Saint Nizier
#
Villard de Lans
#
CCMV
#
Pour rester informé inscrivez vous à la lettre d'information de la CCMV